- Retour accueil : Musée du Vieux Saint-Etienne -
- Retour accueil : Amis du Vieux Saint-Etienne -
www.histoireetpatrimoinedesaintetienne.com

Le Musée des Amis du Vieux Saint-Etienne

présente

Saint-Etienne, naissance du réseau européen de chemin de fer ?

 

Accueil
Origine du rail
Naissance du chemin de fer en Europe
Origine du chemin de fer en France
Le choix de Saint-Etienne
1827 - Saint-Etienne / Andrézieux
Rail de 1827
1832 - Saint-Etienne / Lyon
Billet de 1834
Evolution du chemin de fer en Europe
Bibliographie
Liens

 

Origine du chemin de fer en France

Le choix de Saint-Etienne

Le développement de l'industrie métallurgique, des verreries et des forges entraîne un accroissement de la consommation de la production de houille, ce qui rend nécessaire la création de nouvelles voies de communication entre les lieux d'extraction et d'utilisation du combustible. Les voies navigables sont éloignées des mines et les chemins les desservant se révèlent insuffisants ... Les chevaux s'épuisent en tirant de trop nombreux chariots, on pense donc à un chemin de fer.
Notons l'importance du Furan dans l'existence du chemin de fer. Il joua un rôle de première instance dans l'essor de l'industrie stéphanoise : son eau est utilisée pour le bon fonctionnement des machines à vapeur.
Il est logique que l'histoire du chemin de fer en France débute à Saint-Etienne; en effet, les premières lignes sont associées aux mines et la capitale du Forez est le plus ancien et le plus important des bassins houillers. Dès 1720, les habitants de Saint-Etienne utilisent couramment le charbon et en 1790, la production atteint déjà 200.000 tonnes. Ce combustible servira à alimenter les premières machines à vapeur. Le bassin houiller se trouvant à proximité de deux fleuves navigables, le Rhône et la Loire, il était désirable de relier les mines à ces fleuves par une voie de transport économique.
En 1815, la France perd la Sarre. L'ex-directeur des mines de Geislautern, Beaunier, obtient de LOUIS XVIII la création de l'école des mines de Saint-Etienne en 1816. Nommé directeur, il sera avec son collègue De Gallois étroitement associé à l'évolution du chemin de fer.

1827 - Saint-Etienne / Andrézieux

 Le 5 mai 1821, Beaunier demande la concession d'une voie ferrée de Saint-Etienne à Andrézieux longue de près de 18 km. Louis XVIII accorde la concession le 26 février 1823. Cette première ligne, uniquement destinée aux marchandises tractées par des chevaux, aboutit aux bateaux de la Loire, au port d'Andrézieux. Les charbons, destinés à être embarqués sur ce fleuve, partaient à destination du Centre, de l'Ouest ou du Nord de la France.
Le musée du Vieux Saint-Etienne abrite une médaille en argent à l'effigie de Louis XVIII par Depaulis. Celle-ci retrace l'ordonnance du roi du 21 juillet 1824.

Cliquez pour voir la médaille en grand format (268 Ko)
avers
cliquez sur la médaille pour l'agrandir (268 Ko.)

Médaille en argent à l'effigie de Louis XVIII par Depaulis, Alexis-Joseph (1790-1867).
Celle-ci commémore l' "Ordonnance du roi du 21 juillet 1824 - chemin de fer de St-Etienne à la Loire" concernant le tracé de la ligne.
(Collection Ville de Saint-Etienne, dépôt au Musée des Amis du Vieux Saint-Etienne, inv. 677 / MAI.95.76.15.T)

 

Beaunier et ses associés, sous la dénomination de "Compagnie du Chemin de Fer de Saint-Etienne à la Loire", sont autorisés à construire cette voie ferrée de la Loire au pont de l'Ane (dans un délai de 5 ans), traversant ainsi le territoire houiller de Saint-Etienne. Aucune contrainte n'est imposée en ce qui concerne les gares, les courbes et pentes de la ligne, mais la ligne ne pourra pas couper à niveau les routes royales, départementales et même les chemins vicinaux.
La ligne est utilisée dès mai 1827. Les premiers transports officiels payants sont faits à partir du 30 juin 1827. La date souvent citée du 1er octobre 1828 est celle de la fin du roulage par voie de terre et non l'ouverture de la ligne. Le 1er mars 1832, la ligne sera ouverte aux voyageurs et la traction animale sera remplacée par les locomotives à vapeur à partir de 1844.

 

La voie ferrée est constituée tout simplement de deux barreaux de fonte en guise de rails, portées sur des coussinets de même métal assujettis à d'épais et larges dés de granit profondément enfoncés en terre. La substitution de traverses en bois n'eut lieu que beaucoup plus tard, à partir de 1837.
Les voitures de voyageurs, gros omnibus, avaient cette particularité de posséder deux types de roues. Elles partaient de la place de l'Hôtel-de-Ville de Saint-Etienne sur des roues ordinaires qu'elles échangeaient, en gare de la Terrasse, contre des roues adaptables aux "barreaux".
>> Pour découvrir cette première ligne (tracé, vestiges, circuit touristique, ...)
une seule adresse : www.premierchemindefer.fr
 

1832 - Saint-Etienne / Lyon

Marc Seguin a marqué de son empreinte la construction de la deuxième ligne de chemin de fer.
"Portrait de Marc Seguin"

Source : "Les cahiers de l'académie du Souillat". Page 1.

L'adoption en France d'un système de transport qu'il a apprécié au cours de ses voyages en Angleterre lui paraît indispensable. Au cours de son voyage en Angleterre, il fait la connaissance de Stephenson qui construit alors la ligne Darlington/Stockton. Il demande la concession de la ligne Saint-Etienne/Lyon par la vallée du Gier. Ce trajet de 57 km facilitera le transport du charbon et des produits industriels de cette importante région minière. Cest Marc Seguin qui obtient en 1826 la concession de cette ligne.
Une magnifique médaille de l'inauguration de la ligne Saint-Etienne à Lyon se trouve dans les collections du musée du Vieux Saint-Etienne.


avers

Cliquez pour regarder la médaille en grand format (244 Ko.)
revers
cliquez sur la médaille pour l'agrandir (244 Ko.)

Médaille de l'inauguration de la ligne Saint-Etienne à Lyon, par Thiolier, Nicolas.
Elle est datée "1826 - Loire - Rhône", l'ordonnance royale de concession étant du 7 juin 1826. (Collection Musée Amis du Vieux Saint-Etienne, inv. 702).

Sur cette ligne, trois embarcadères intermédiaires sont établis à Givors, Rive de Gier, Saint-Chamond. Les travaux sur l'ensemble de la ligne commencèrent en septembre 1826, avant l'approbation du tracé.
La section Givors/Grand Croix fut ouverte le 28 juin 1830, celle de Givors à Lyon le 3 avril 1832 et enfin celle de Grand Croix à Saint-Etienne le 1er octobre 1832 pour les voyageurs et le 25 février 1833 pour les marchandises.
La ligne est exploitée à la fois par traction animale et par locomotive depuis l'origine. Par contre, c'est seulement le 1er août 1844 que la première locomotive arrive à Saint-Etienne du fait de la dure rampe venant de Rive de Gier.
La ligne aura coûté plus cher que prévu car on construisit de nombreux ouvrages d'art dans un sous-sol mal connu..
Cliquez pour voir la gravure en grand format (401 Ko.)
"Chemin de fer de Lyon à Saint-Etienne - gravure"
cliquez sur la photo pour l'agrandir (401 Ko.).
Source : "L'age du chemin de fer", Henri Vincenot, Edition Denoel. Page 36/37.
le même document en N/B (source : médiathèque de Saint-Etienne)
On peut ajouter que peu après, toujours en 1833, fut concédé dans le même département le premier tramway à vapeur français faisant la liaison Montbrison/Montrond. C'est la première voie ferrée posée sur route, affectée au transport des voyageurs et marchandises. Il fut mis en service en 1838.
>> Pour découvrir en détail,
l'histoire de cette seconde ligne sur : wikipédia
et de la Compagnie du chemin de fer de Saint-Etienne à Lyon
Accueil
Origine du rail
Naissance du chemin de fer en Europe
Origine du chemin de fer en France
Le choix de Saint-Etienne
1827 - Saint-Etienne / Andrézieux
Rail de 1827
1832 - Saint-Etienne / Lyon
Billet de 1834
Evolution du chemin de fer en Europe
Bibliographie
Liens

 
Accueil expo
 
page précédente
haut de page
page suivante
   

Les Amis

du Vieux

Saint-Etienne

 
Recherche historique : Floriane Soulas, avec la collaboration de François Fontana, et de Gérard Vachez, Président des Amis du rail du Forez..
Mise en site web : Bernard Rivatton.
Exposition créée dans le cadre de l'opération nationale "Printemps des musées" mise en place par la Direction des Musées de France / Ministère de la Culture et de la Communication
© Les Amis du Vieux Saint-Etienne/HPSE - avril 2000 - maj : septembre 2002 / mai 2003 - décembre 2005 - sept. 2011 - fév. 2012